© Créé en 2019 par l'Association du Paraclub du Puy. 

BREVETS

Au cours de votre formation, selon vos aptitudes, des brevets vous seront délivrés par le directeur technique de la structure (école de parachutisme agréée par la FFP).

BREVET A

Prérequis : 15 sauts en chute minimum.

Maîtrise la chute libre à plat et à évolution sous voile en sécurité. Prend également en compte l'aptitude de l'élève à se comporter en sécurité au sein d'une école de parachutisme.

Ce brevet est le premier pas vers l’autonomie. Il est possible de pratiquer des sauts individuels, sans moniteurs. Il est cependant obligatoire de pratiquer au sein d’une école agréée et la présence d’un parachutiste titulaire d’un brevet C dans l’avion est nécessaire pour autoriser le départ de l’élève.

BREVET B

Prérequis : 30 sauts en chute minimum & Brevet A.

Aptitude à la chute libre.

L’obtention de ce brevet nécessite de connaitre et savoir prendre son axe de travail à la sortie de l’avion, de savoir réaliser un enchainement de figures : loop avant, loop arrière, tonneau, dérive, rotation à plat. Il vous faudra également passer un examen écrit sous forme de QCM portant sur les bases d’aérologie, du largage et conduite sous voile.

Le brevet B donne ensuite accès aux qualifications correspondant aux principales disciplines

  • B1 : Précision d'atterrissage et voltige

  • B2 : Vol relatif (indispensable pour des sauts de groupe)

  • B3 : Voile-contact

  • Bi4 : Free-Fly (module tête en haut, track)

  • B4 : Free-Fly (module tête en bas)

  • Bi5 :Pilotage sous voile

  • B5 : Pilotage sous voile (pour les personnes ayant commencé cette discipline après le 01/01/13)

(B = "Brevet" ; Bi = "Brevet intermédiaire")

BREVET BPA

Prérequis : 100 sauts minimum & un des brevets B.

C'est le brevet de parachutiste autonome. Il s'obtient après avoir satisfait, à la suite d'un cours théorique, à un examen écrit (QCM) similaire à celui du brevet B

Il sanctionne la fin de la phase "école" et l'aptitude du parachutiste à s'intégrer dans un "stick". Outre la réussite du QCM, le parachutiste doit être capable :

  • De démêler sa voile et la plier seul (qualification "auto-vérificateur")

  • De vérifier son équipement avant et après s'être équipé ; Vérifier un autre parachutiste équipé.

  • De se larguer, sans assistance, en sécurité.

  • D'évoluer en sécurité en chute et sous voile et se poser en sécurité.

Il est ainsi possible d'avoir un avion constitué uniquement de parachutistes BPA (en revanche, si un seul d'entre eux n'a que le brevet A ou B, un autre doit obligatoirement être titulaire du brevet C).

Il permet l'accès aux brevets C et D et l'emport d'une caméra.

BREVET C

Prérequis : 200 sauts minimum & un des brevets B.

L'obtention du brevet C nécessite :

  • La réussite d'un examen théorique (QCM) portant sur le largage, la météorologie, l'aérologie, la conduite sous voile et la chute libre

  • La réussite d'un examen pratique de largage

  • La capacité à se poser dans une zone définie ("précision à l'atterrissage" - à ne pas confondre avec la discipline de même nom)

Le brevet C confirme la capacité à encadrer les séances de sauts (pliage, embarquement, largage des élèves qui n'ont plus besoin d'être accompagnés par un moniteur) afin d'en assurer la sécurité. Il donne accès au rôle de "chef d'avion" (responsable de la sécurité à bord, avec le pilote).

Le brevet C donne accès (depuis 2011) à une qualification :

  • B5 : Pilotage Sous Voile (PSV), sous condition de détention du brevet C et d'un minimum de 500 sauts dont 50 dans les 6 derniers mois avec son matériel de PSV

En tant que brevet d'encadrement, le brevet C donne également accès à des responsabilités au sein de sa zone de saut (après accord et validation du directeur technique) tel que vérificateur (pour vérifier le pliage convenable des élèves non titulaires de la qualification "auto-vérificateur"), plieur, etc.

BREVET D

Aptitude aux sauts hors centre d'activité : sauts de démonstration, de manifestation aérienne... ; et aux sauts spéciaux (montgolfière, etc).

Dans le cas d'un saut hors centre d'activité, le pratiquant doit pouvoir justifier d'un minimum de 300 sauts dont 50 au cours des douze derniers mois.